Élections législatives iraniennes : la prévision des résultats


Ce vendredi 21 février 2020 ont eu lieu les élections de l’Assemblée consultative islamique d’Iran. Deux cent quatre-vingt-cinq des deux cent quatre-vingt-dix députés ont été élus au scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

Cette élection s’inscrit dans un contexte politique tendu, caractérisé par le rejet d’un système oppressant par une partie de la population. Cela se traduit par une faible participation des Iraniens, malgré un appel à la forte mobilisation de la part du guide suprême Ali Khamenei et du Président Hassan Rohani.


La campagne a été marquée par la mort du général Soleimani, figure populaire en Iran tuée par une frappe aérienne américaine. Cet assassinat a eu pour effet de renforcer la popularité du camp conservateur. Par ailleurs, l’espoir d’avoir des relations normales avec d’autres pays se fait toujours plus rare, après le retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien. Enfin, la campagne a été touchée par une grande lassitude des partisans réformateurs.


Après une grande déception de la population concernant le bilan économique et politique du gouvernement Rohani, les prédictions hissent les conservateurs en tête des votes. Ceux-ci ne surprennent que peu l’opinion publique, notamment à cause de l’invalidation, par le Conseil des gardiens de la Constitution, de nombreux candidats réformistes en raison de leurs critiques visant le pouvoir. Ceci laissa alors, dans certaines provinces, la libre voie aux candidats conservateurs.


Cette prédiction inquiète le gouvernement de Rohani. En effet, cette élection marquerait alors une nouvelle victoire pour les conservateurs qui domineraient les organes du pouvoir iranien. Ainsi, l’inquiétude pèse quant à un possible blocage de la politique de Rohani, notamment en ce qui concerne un rapprochement avec l’Occident. Cette dernière perspective politique est dénoncée par les conservateurs, dont la production nationale est la principale priorité. Ils affichent également une position plus critique à ce rapprochement, notamment depuis le retour des sanctions américaines après la sortie des États-Unis de l’accord sur le nucléaire.


Les premiers résultats de ces élections se font toujours attendre et devraient être révélés en début de semaine. Une vision plus précise du nouveau Parlement sera affirmée au courant de cette même semaine. Ensuite, les résultats seront soumis à l’approbation du Conseil des gardiens de la Constitution. Ces derniers communiqueront alors les résultats officiels dans les prochaines semaines.


Samantha Frary-Aubert

0 vue0 commentaire