Colin Rand Kaepernick : le Retour de la Lutte


Colin Kaepernick et Eric Reid, en septembre 2016. Mike McCarn / AP


Les actions antiracistes des sportifs afro-américains ont repris depuis l’élection présidentielle de 2016, et l’arrivée probable de Donald Trump au pouvoir. Ces mouvements surgissent 48 ans après les premières protestations de Tommie Smith et John Carlos où les deux athlètes noirs avaient effectué le geste du « Black Power » lors de la cérémonie de remise des médailles du 200 mètres lors des Jeux Olympiques de 1968 au Mexique. On les surnomma les « Black Gloves » du fait de leur gants noir.


Le 26 août 2016, lors de la rencontre de préparation entre les 49ers de San Francisco et les Packers de Green Bay, Colin Rand Kaepernick, l’un des meilleurs quaterbacks de la NFL (National Football League), devint la nouvelle figure de proue du mouvement antiraciste des sportifs. En effet, il a refusé de se lever pendant l’hymne national américain qui est joué avant chaque match afin de protester contre le racisme. Son geste entraîna des réactions médiatiques importantes, et de nombreuse voix se levèrent contre lui. Cependant, il n’était nullement répréhensible car il exerçait son droit à la liberté d’expression.


Le 1er septembre, le joueur alla encore plus loin en décidant de poser son genou à terre aux côtés de son coéquipier Eric Reid, à nouveau lors de l’hymne d’avant-match. Ce geste rappela à la population l’action des « Black Gloves ».

Colin Kaepernick eu droit à bien des éloges mais aussi à de nombreuses critiques. Principalement de la part du candidat Donald Trump, comme lors d’un meeting en Alabama :

« Vous n’aimeriez pas voir l’un des propriétaires de NFL, quand quelqu’un ne respecte pas notre drapeau, dire “virez moi ce fils de pute du terrain maintenant ? ”.

Il continua malgré tout son action, avec l’aide d’autres joueurs de la NFL. Ce phénomène se développa également parmi d’autres sports.


À la suite de cela, il fit la Une du Times, auquel il a confié avoir reçu de nombreuses menaces de mort. Selon certains sondages, il était le sportif le plus détesté d’Amérique. À l’issue de la saison, il quitta son club et n’en retrouva pas d’autre. Après cette polémique, la célèbre marque à la virgule Nike le désigna ambassadeur. Avec cette action, la marque décida donc de s’engager politiquement pour la première fois. Les actions symboliques de Colin montrent que le racisme aux États-Unis reste encore ancré dans la société. Mais, il semble y avoir un changement d’attitude envers la lutte contre le racisme. Comme par exemple, Nike et d’autres marques qui s’engagent désormais dans ce combat et n’ont plus peur de s’exposer face aux réactions des plus extrémistes.


En 2017, Colin porta plainte contre la NFL, accusant la ligue de l’empêcher de retrouver un club de football à cause de son engagement et des agissements qui ont suivi cette prise de position. Finalement en février 2019, il parvint à trouver un arrangement avec la NFL pour mettre fin au procès. Avec cet accord, il gagna environ 80 millions de dollars, mais les chances de le revoir un jour sur un terrain semblent désormais nulles. Beaucoup d’observateurs considèrent que la NFL a acheté le silence du joueur, notamment avec l’inclusion d’une clause de confidentialité.


L’Amérique semblait sur la voie de la guérison avec l’élection de Barack Obama. Mais l’arrivée de Donald Trump au pouvoir a attisé de nouveau la haine, et tous les progrès qu’ils avaient fait semblent avoir été détruit. Cependant, les plus grandes stars et marques se mobilisent aujourd’hui contre ce fléau, et ont également un rôle à jouer dans la recherche d’un monde meilleur.




Tao Chardel

16 vues0 commentaire