Donald Trump : nouvelle annonce et inquiétude



Ce mardi 06 octobre, le président américain Donald Trump a annoncé qu’il gelait jusqu’à l’élection présidentielle les négociations avec les élus démocrates concernant un plan d’aide massif aux ménages ainsi qu’aux entreprises affectés par la crise sanitaire.

En effet, ce dernier a renvoyé les discussions jusqu’au 3 novembre : « Dès que j’aurai gagné, nous voterons un grand plan d’aide qui sera centré sur les travailleurs américains et les petites entreprises ».


Les conséquences de cette annonce sont nombreuses, à commencer par la chute de Wall Street, qui s’est vu obligé de clôturer dans le rouge. De nombreux économistes américains avaient pourtant averti que l’absence de nouvelles aides du gouvernement risquait de freiner sérieusement le redressement de l’activité économique du pays. En effet, ce gel soudain concerne un bon nombre d’américains, dont notamment ceux au chômage, ainsi que de collectivités locales et entreprises, qui devraient se retrouver face à d’importantes difficultés financières dans les prochaines semaines. Les secteurs particulièrement touchés tels que le tourisme ou le transport aérien, ont déjà annoncé des licenciements massifs : cela ne concerne par exemple pas moins de 19 000 américains pour la compagnie aérienne American Airlines.


En réponse à cette annonce, le candidat démocrate Joe Biden a accusé dans la foulée Donald Trump de leur avoir « tourné le dos », évoquant les négociations difficiles endurées depuis deux mois entre les deux camps du Congrès concernant le montant total de cette enveloppe d’aides. Les démocrates réclamaient au départ 3000 milliards de dollars, là où l’administration de Trump était prête à y dédier un montant largement inférieur de 1600 milliards. En plus des foudres plutôt prévisibles de son adversaire Joe Biden ainsi que de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis Nancy Pelosi, le locataire de le Maison Blanche s’est également octroyé une chose plus rare : le ton alarmiste du président de la Banque centrale américaine Jerome Powell, qui avait joint sa voix aux avertissements d’autres économistes.


Stratégie de campagne, décision politique fondée ou difficultés d’ententes, cette annonce fait encore une fois parler du président américain, qui sort tout juste de l’hôpital, ayant été hospitalisé pour cause de COVID-19.

Justine Depaeuw

119 vues0 commentaire