Femmes puissantes de Léa Salamé


Crédit photo : Compte Instagram de @leasalameoff



Vous mentiriez si vous disiez que vous n’avez pas entendu parler de ce livre. Il est en effet partout depuis sa sortie en septembre. Léa Salamé, journaliste franco-libanaise, a tout d’abord choisi d’interviewer 13 femmes plus ou moins connues pour en faire un podcast d’été. Un an après est arrivée la version papier. En passant par la rabbine Delphine Horvilleur, l’ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira, l’éditrice de chez Fayard Sophie de Closets ou bien encore la chirurgienne Chloé Bertolus qui répare les visages, toutes nous inspirent, toutes nous interrogent et toutes nous donnent envie de réussir. Oui, elles nous captivent par leurs réponses simples, puissantes, naturelles et encourageantes. C’est un livre facile à lire et vivant du fait de ces échanges entre la journaliste et l’interviewée. Nous retrouvons pratiquement les mêmes questions, les mêmes sujets abordés interview par interview. Les thèmes principaux sont la présence d’un père et son potentiel impact sur la carrière de sa fille, un/e objet/chanson qui représente la puissance, leurs regards sur #Metoo

Sans que ce soit rébarbatif, chacune apporte sa pierre à l’édifice. Le mélange des points de vue rend ainsi le livre enrichissant.


L’interview qui m’a le plus marquée est celle de Christiane Taubira. Durant son mandat, elle a porté jusqu’au bout la loi du « mariage pour tous » en recevant insultes et menaces pendant des semaines. Mais elle a eu cette intelligence de prendre le recul nécessaire vis-à-vis de ces injures pour ne pas se considérer comme « victime ». Pour elle, elle a juste accompli sa mission de ministre. On sent une femme terriblement forte et solide derrière le micro.


On s’interroge tout au long de ce livre sur le terme de la « puissance » qui en fin de compte ne fait pas tant l’unanimité chez les femmes interrogées. En lisant, on a l’impression que 12 femmes (je vous laisse découvrir qui…) n’aiment pas, ou ne se retrouvent pas, à travers ce terme qui est selon elles, est synonyme de « pouvoir ». Je ne pense pas que ce soit de la fausse modestie de leur part.


Je vous conseille de garder non loin de vous un surligneur prêt à mettre en couleur les phrases, les mots, les anecdotes qui vous parlent et vous font réfléchir pour ne pas les oublier.


Le format podcast et le sujet des « femmes » ont tellement été appréciés par les auditeurs de France Inter que Léa Salamé réalise la saison 2 en ce moment avec comme invitées entre autres Aya Nakamura, Anne Hidalgo mais aussi Christine Lagarde. Vivement la version papier pour les amoureux des livres !


Il serait d’ailleurs intéressant que Léa Salamé ou un/e autre journaliste fasse la version « homme » en leur posant les mêmes questions afin de connaitre leurs points de vue sur ces sujets car on ne les entend pas assez.

Imaginez Jean Castex répondant à la question : « comment faites-vous pour gérer un gouvernement, 4 filles à la maison et une vie de couple » ?

Mais avant d’en arriver à notre Premier Ministre, permettez-moi cher/e lecteur, lectrice de vous poser cette question même si nous sommes encore « qu’étudiant/e » : « Si je vous dis que vous êtes un/e homme/femme puissant(e) que me répondez-vous ? »



SALAMÉ, Léa. Femmes puissantes. Les Arènes, 2020, 295 pages, 20€


25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout