Gros flop pour les aliens


Vous en avez probablement entendu parler ces derniers mois, la zone 51 a beaucoup fait parler d’elle.

Celle-ci, aussi connue sous le nom de «Groom lake», est une partie de la Nellis Air Force Range, une base militaire américaine située dans le désert du Nevada. Officiellement, elle est le lieu d’essais militaires, comme des tests d’avions espions U2 durant la guerre froide. Mais les témoignages d’anciens employés, sa reconnaissance par les autorités en 2013 et l’autorisation des militaires qui la gardent d’abattre tous ceux qui essayent d’y pénétrer, sont sources de théories mystérieuses sur les aliens.

En 1980, Charles Berlitz et William Moore publient le livre The Roswell Incident. Dans celui-ci, ils racontent que l’armée américaine aurait caché les débris d’une soucoupe volante retrouvée à Roswell, ainsi que des extraterrestres, en 1947. Mais selon un rapport de 1994, les débris étaient ceux d’un ballon-sonde destiné à repérer si les soviétiques détenaient la bombe atomique.

Cependant, la confiance est perdue et le mythe est lancé, s’encrant de plus en plus dans la pop culture. Les amateurs d’ovnis s’installent dans les alentours de la zone, où l’on trouve des boutiques souvenirs, la route qui longe la base militaire est baptisée «the extraterrestrial highway» par l’office du tourisme de la région et les réalisateurs sont très inspirés par le sujet. On peut retrouver la zone 51 dans Men in black, Indépendance Day ou encore les Simpson.

Le gouvernement américain nous cacherait-il sa relation avec des visiteurs d’outre Terre ?

Cette question est restée en suspens depuis bien trop longtemps et c’est pour cette raison qu’en juin dernier, plus de 2 millions de personnes se sont réunies dans un événement Facebook très ambitieux : « Storm Area 51 : they can’t stop all of us ». Leur but : prendre d’assaut l’impénétrable zone militaire en Naruto run le 20 septembre et découvrir enfin sa véritable nature.

Un engouement mondial s’était alors créé autour de cet événement, entraînant une vague de mèmes sur les réseaux sociaux. Tous nous attendions cet événement historique, prêt à raconter fièrement à nos enfants que nous étions là pour voir ça.

Mais alors que s’est-il réellement passé le 20 septembre ? Nos Naruto runners nous ont déçus. En effet, seulement 3000 personnes sur les 2 millions prévues se sont réellement approchées de la zone, et elles n’ont pas fait grand-chose, si ce n’est porter fièrement leur costume d’alien devant les caméras. Même le festival « AlienStock », censé avoir lieu à Rachel, un village situé à quelques pas de la zone, a été délocalisé à Las Vegas, soit à des centaines de kilomètres de la base militaire.

On ne peut les blâmer, leur mission n’était pas sans risques. De plus, ce n’est peut-être pas si mal que le mystère perdure, qui sait quelles conséquences aurait pu avoir le projet s’il avait abouti. En effet, même s’il ressemblait plus à une blague, les militaires l’ont bien pris au sérieux et étaient préparés à faire face à l’éventuelle invasion.

En tout cas une chose est sûre, la rencontre avec E.T devra encore attendre !


0 vue0 commentaire