Ils disent « STOP »

L’art a été plus solidaire que jamais. Il a permis de resserrer et conserver nos liens humains et a donné au confinement 2020 une allure plus légère.


En temps de pandémie mondiale, l’art a été plus solidaire que jamais. Et plus que tout, cette crise nous a permis de réaliser la nécessité de l’art et de la culture dans notre quotidien. Alex Cecchetti, artiste, poète et chorégraphe italien, a écrit sur un T-shirt vendu 35 euros au profit d’associations pour les droits des femmes : « If you think artists are useless try to spend your quarantine without music, books, poems, movies, paintings and porn ».


Malheureusement, lors de crises, bien que l’art puisse révéler ses forces, il dévoile aussi ses faiblesses. En effet, l’impact économique de la crise du Covid-19 sur le secteur culturel n’aura quasiment épargné personne. Rien qu’en France, 1,3 millions d’individus vivent directement ou indirectement des industries culturelles et créatives.


Le secteur de l’art souffre fortement, comment les artistes répondent-ils aux conséquences de la crise sanitaire ? Raphael Faon utilise l’art digital, pour dénoncer la période de pénurie de masques au début de la crise du Covid-19 en France. Pour cela, il introduit des projections picturales aléatoires dans un patron de masques. À chaque fois que la page est rafraichie, un nouveau masque est généré à partir de banques d'images d'illustration. Le masque devient tant un cadre qu'une visière sur l'extérieur, apte à questionner notre rapport au confinement et à ce bout de tissu devenu banal dans notre quotidien. Site web: www.raphaelfaon.com/mask


JR rejoint le mouvement artistique et militant américain « Wide Awakes » et apporte son soutien et son art à la cause « Black Lives Matter » (BLM).


Jean René, ou JR est un artiste contemporain français, connu pour ses collages géants et engagés diffusés dans le monde entier. Il a récemment rejoint le réseau « Wide Awakes » qui regroupe des milliers d'artistes, de travailleurs culturels et d'activistes animés par les problèmes sociaux et politiques les plus urgents de notre temps.

Le Street-artiste français, a participé en septembre à de nombreuses manifestations pour la cause BLM. Il a mené à plusieurs reprises la tête de cortège avec d’autres manifestants en tenant un collage-photo géant représentant les yeux d’un homme noir, un symbole lourd de sens.


En France, JR a aussi témoigné son soutien à la cause BLM une semaine après la manifestation du 2 juin, où plus de 20 000 personnes se sont réunies devant le Tribunal de Grande Instance à Paris pour dénoncer les violences policières faites aux Noirs. Il a installé une nouvelle fresque de Street Art avec l’aide des élèves de l’école de cinéma Kourtrajmé créée par le réalisateur Ladj Ly. Ce collage éphémère en noir et blanc de près de 40 mètres de long était apposé sur les murs d’un bâtiment situé place Jan-Karski, dans le Xe arrondissement de la capitale.




Un pays qui se tient sage, David Dufresne


Fin septembre 2020, est sorti Un pays qui se tient sage, un documentaire de David Dufresne. Peut-être que ce nom vous est familier. Il était l’un des lanceurs d’alerte contre les violences policières lors du mouvement des gilets jaunes. Aujourd’hui, dans ce documentaire, il interroge la légitimité de la violence d’État et la confronte à cette fameuse phrase de Max Weber (que l’on a tant étudié!) « Le pouvoir politique, c'est le monopole de la violence légitime. ».


Le documentaire se construit à partir de vidéos filmées par les manifestants, des images qui selon David Dufresne méritaient un plus grand écran que celui de nos téléphones. Ce sont des images violentes et révoltantes, parfois insoutenables. En parallèle, sont recueillis divers témoignages de sociologues, d’activistes, de policiers et de victimes mutilées. Ils réagissent aux différentes vidéos et indiquent les problématiques qu’elles soulèvent. Des problématiques au cœur de la science politique et de notre société moderne. La police républicaine est-elle au service du peuple ? Maintenir l’ordre est-il naturellement synonyme de violence ? Les forces de maintien de l'ordre entravent-elles nos libertés ? Si oui, la violence d’État est-elle toujours légitime?





Marie Farrugia et Marie Benoist

14 vues0 commentaire