L'évolution de la place des femmes dans le milieu du sport

Les femmes dans le milieu sportif ont longtemps été marginalisées ; cependant depuis quelques années, les sportives apparaissent de plus en plus dans les médias et font parler d’elles. Mais quelles améliorations sont vraiment apparues depuis ces vingt dernières années pour les femmes qui pratiquent un sport à haut niveau ?

Une mise à l’écart forcée

Si les femmes ont longtemps été mises de côté dans le milieu du sport, cela vient en premier lieu de l’image de mères au foyer, dépendantes de leur mari, que les hommes, et même certaines femmes, ont entretenue. Une image qui n’a pas encouragée la gente féminine à se démarquer dans le milieu du sport, réservé en premier lieu aux hommes. Ce n’est qu’une fois que l’idée de la femme indépendante est apparue, que de plus en plus de sportives ont fait parler d’elles. Cependant aujourd’hui, les hommes restent en grande majorité dans ce milieu.

Des équipes qui commencent à faire parler d’elles

Les femmes sont ensuite apparues sur nos écrans, mais la question des capacités physiques a alors fait irruption. Pourquoi regarder des femmes jouer au football alors qu’un match masculin est plus impressionnant ? Les joueurs sont plus rapides et plus forts… D’accord. Mais que faites-vous de la technique, la stratégie, ou l’art de jouer au football ? Actuellement, l’équipe de France féminine de football peut tout autant faire parler d’elle que l’équipe masculine, si nous regardons le tableau des résultats. Lors de la dernière Coupe du Monde par exemple, notre équipe de filles est arrivée en quarts de finale, tout comme nos français. Pour autant, combien d’entre vous étaient au courant du résultat des françaises en 2015 ? Un autre exemple convaincant : le rugby à XV. Le XV de France masculin a de fervents supporters français, nettement plus nombreux que pour notre équipe féminine. Cependant les françaises ont dernièrement obtenues de meilleurs résultats que les hommes. En effet en 2015 en Angleterre pour la Coupe du Monde, les bleus arrivent en quart de finale, alors que les françaises ont atteint les demies finales l’année dernière en Irlande. Les bleues gagnent le tournoi des Six Nations de 2016, et font le Grand Chelem en 2014. Le XV masculin, lui, n’a pas gagné le tournoi depuis son Grand Chelem en 2010.

L’équipe de France féminine de football lors de la Coupe du Monde de 2015

Une hypersexualisation de la femme toujours présente

Mais alors que certaines athlètes font parler d’elles, ce ne sont pas leurs exploits sportifs qui font le buzz, mais plutôt leurs atouts physiques. Si nous prenons les 15 sportives les plus suivies sur les réseaux sociaux, en tête apparaît Summer Rae, catcheuse américaine. Non loin de douter de son talent, il paraît étonnant que le premier sport représenté soit le catch, activité qui se développe assez peu en dehors des Etats-Unis. Anna Sidorova quant à elle a participé deux fois aux JO d’hiver dans l’équipe nationale russe de… curling ! Sans aucune médaille remportée, elle est tout de même suivie par plus de 20 000 personnes sur instagram. Roberta Mancino, qui excelle dans le parachutisme professionnel, est suivie par non moins de 73 000 personnes. Aucune grande athlète d’athlétisme, de football, ou de handball n’apparaît dans ce top 15… de quoi se poser des questions sur la vision qu’ont encore les hommes et les femmes des sportives d’aujourd’hui, malgré une exposition de nos meilleures athlètes dans les médias de plus en plus importante.

Et pour ne rien arranger, certaines règles vont aider à entretenir ces mentalités. Aux JO de 2012 par exemple les joueuses de beach-volley devaient obligatoirement disputer leurs matchs en bikini. L’interdiction de porter un short n’a fait qu’accentuer l’hyper sexualisation de la femme dans le milieu du sport.

Mais si l’image de femme sexy prime encore dans les mentalités, cela est aussi dû aux sportives elles-mêmes qui entretiennent cette image. Certaines d’entre elles en effet sont connues avant tout pour leur carrière de mannequin, avant leur carrière d’athlète.

Des améliorations en perspective

Avec l’apparition progressive des équipes féminines à la télévision, les mentalités seront sûrement venues à changer dans les prochaines années, et les grandes sportives seront peut-être reconnues comme telles, à un même niveau que les hommes.

Depuis 2012, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) étudie le temps consacré au sport féminin dans les médias en France. En 2012, le sport féminin représentait 7 % du temps d'antenne. A la même période en 2014, ce chiffre est passé à 15 %, signe que la représentation du sport féminin ne fait que grandir. Sur cette lancée, le CSA et l'association Femmes Mixité Sports (Femix), qui défend une meilleure représentation des femmes dans le sport, organisent depuis quatre ans la journée internationale du sport féminin, 24 heures durant lesquelles on ne diffuse que du sport féminin à la télévision.

#sport #féminin #football #placedesfemmes

9 vues0 commentaire