Lakers Champions : clap de fin pour cette saison 2019-2020



[Crédits : https://twitter.com/BenGolliver https://twitter.com/NBA]



« I want my damn respect too »

Avec ce nouveau trophée, LeBron s'inscrit un peu plus dans la légende de la NBA et du sport en général. Un palmarès qui s'alourdit chaque année un peu plus, le King est littéralement inarrêtable. Pour alimenter encore un peu le débat du « Greatest Of All Time » (meilleur joueur de l'histoire : LeBron égalise Michael Jordan en remportant à son tour quatre titres de MVP de saison régulière et quatre titres de MVP des finales). Dans le même temps il devient le premier joueur à remporter le trophée de MVP des finales avec trois équipes différentes. Avec sa performance lors de ce match 6, avec, 28 points, 14 rebonds et 10 passes décisives il s'offre son vingt-huitième triple-double en finales NBA, amenant son total à 28, il ne lui en manque donc plus que deux pour égaliser le record détenu actuellement par Magic Johnson avec 30 unités. Il offre également aux Lakers le dix-septième titre de la franchise, et pas n'importe quel titre, dans une année si particulière avec la mort de l'icône Kobe Bryant. Les joueurs avaient une mission, et elle est désormais accomplie. Au-delà de la fierté au coup de sifflet final, c'est surtout une vague d'émotion qui a submergé les joueurs qui n'ont pas manqués de dédier ce titre à Kobe.


Interrogé sur la suite de sa carrière après le match, LeBron a annoncé la couleur. Il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Il a également réclamé qu'on lui accorde le respect qu'il mérite, lui qui a été vivement critiqué suite à sa dernière action, qui a coûté la victoire aux Lakers au match 5. Aujourd'hui il a montré qui était le patron et la légende continuera encore de s'écrire dans les prochaines saisons...


[Crédits : https://twitter.com/BenGolliver https://twitter.com/NBA]



Un match très dominé, mais une défaite à relativiser.

Et oui, avant de remporter ce titre il fallait gagner un match, mais il n'y a pas eu de match. Les Lakers ont gommé toutes les erreurs commises lors de la défaite au match 5 et ont enclenché le mode « rouleau compresseur ». Le Heat n'a pas existé une seule seconde, asphyxié par une défense collective extraordinairement solide. Même Jimmy Butler n'a pas pu faire de miracle et termine timidement le match avec seulement 12 petits points. Face à cette défense de fer, les Floridiens n'ont trouvé aucune faille, ils ont été largement menés très tôt dans le match et n'ont jamais réussi à revenir, trop justes physiquement. Ils s'inclinent 106-93.

Cependant le parcours de Miami est plus que louable dans ces Playoffs, cette équipe s'est battue avec beaucoup de force et de courage : ils ont déjoué les pronostics pour se hisser jusqu'en finale. Jimmy Butler s'est affirmé comme leader, les jeunes joueurs comme Herro ou Robinson ont beaucoup appris aux côtés des plus expérimentés, le tout guidé par un très bon coach, nul doute que cette équipe a une âme de gagnante. Ils ont grandi ensemble, développé une très bonne alchimie. Ils sont tombés contre plus forts qu'eux mais on retrouvera cette équipe au top très prochainement. Ils en ont le potentiel, et surtout un gros caractère, le tout, accompagné d'un esprit revanchard, qui leur permettra pourquoi pas de retrouver les finales l'année prochaine.

Clap de fin pour la saison 2019-2020, place à 2021.


Grégoire Bellière.

26 vues0 commentaire