Le coq chante faux au pays du soleil levant


Après trois semaines de compétition, et même si quelques parties restent à jouer, les phases de poule du mondial 2019 de rugby à XV ont rendu l’essentiel de leur verdict. Nous avons donc les 8 nations qualifiées en quarts de finale. Faisons un petit tour des forces en présence…

Des habitués…

Parmi les nations dors et déjà qualifiées, on retrouve les habitués de ce stade de la compétition.

En premier lieu, le champion du monde en titre Néo-Zélandais a livré une copie qu’on peut qualifier de parfaite : 3 matchs, 3 victoires avec notamment un probant succès contre l’Afrique du Sud (23-13), l’autre grand favori de la compétition.

Les deux autres matchs face au Canada (63-0) et la Namibie (71-9) se sont soldés par des scores fleuves en faveur des Kiwis.

Les All Blacks se présentent donc à l’heure actuelle comme favoris à leur propre succession, et comme l’ogre de cette phase finale, en finissant premiers de leur groupe.

Ensuite, les Sud-Africains de Johan Erasmus constituent l’autre équipe sensation de ce début de Coupe du Monde. Produisant un rugby dynamique et attrayant de très haut niveau, les Springboks ont ainsi écrasé la Namibie (57-3), l’Italie (49-3) et le Canada (66-7) et n’ont perdu que contre les tenants du titre, la Nouvelle-Zélande (13-23). En cela, ils se positionnent particulièrement bien pour ajouter une troisième coupe du monde à leur palmarès. Ils finissent deuxièmes de leur groupe.

Le Pays de Galles, vainqueur du dernier Tournoi des 6 Nations lors duquel il a réalisé le Grand Chelem, a effectué une performance à la hauteur de son rang : deux victoires sans trembler face à la Géorgie (43-14) et les Fidji (29-17), et une victoire difficile mais solide face à l’Australie, finaliste de la dernière coupe du monde, sur le score de 29 à 25.

Le XV du Poireau, adversaire de la France en quarts de finale, est donc un outsider à prendre très au sérieux dans cette compétition, porté par son ailier aux jambes de feu Liam Williams. Les Gallois finissent en tête de leur groupe.

L’Australie, finaliste de l’édition 2015, a de son côté été plus décevante. Malgré trois victoires pour une seule défaite (face au Pays de Galles sur un score de 25-29), les matchs face aux Fidji (39-21) et à la Géorgie (27-8) ont été bien plus serrés que le score le laisse penser. Les Wallabies devront faire mieux face aux Anglais en quarts s’ils espèrent réitérer leur performance de 2015. Les Australiens prennent la deuxième place du groupe derrière les Gallois.

L’Angleterre, piteusement éliminée en phase de poules à domicile lors de l’édition 2015, est bien revenue sur le devant de la scène en gagnant tous ses matchs de poule face à l’Argentine (39-10), les Tonga (35-3) et les États-Unis (45-7). Le match face à la France aurait pu être décisif mais celui-ci ayant été annulé pour cause de typhon, l’Angleterre finit en tête de son groupe et affrontera l’Australie en quarts.

L’Irlande, très attendue, s’est contentée du strict minimum : 3 victoires face à l’Écosse (27-3), à la Russie (35-0) et aux Samoa (47-5) sans être exceptionnels dans le jeu mais en concédant malgré tout une défaite surprise face aux hôtes japonais (12-19) qui a remis en jeu jusqu’au dernier match la qualification en quarts de finale des Irlandais, mais ils ont quand même su assurer leur place.

Pour ce qui est du XV de France, bien que la qualification ait été assurée, les victoires face à l’Argentine (23-21), aux États-Unis (33-9) et aux Tonga (23-21) ne sont que des trompe l’œil sur un niveau général bien faible, une technique défaillante et un physique fragile, en témoignent les nombreuses blessures ayant frappées les joueurs convoqués par Jacques Brunel. L’annulation du match face à l’Angleterre pour cause de typhon verrouille cette 2ème place synonyme de face à face avec les Gallois en quarts. Mais sans match test face à une grosse nation au préalable, et en se basant sur les victoire à l’arrachée face à des « petits » du rugby mondial, on peut décemment imaginer qu’à moins d’un miracle l’addition risque d’être salée pour le XV de France.

… Et une surprise

En effet le Japon, pays hôte de la compétition et étoile montante du rugby mondial a vu la qualité de son travail récompensée en battant non seulement la Russie (30-10) et les Samoa (38-19) en proposant un jeu offensif attrayant basé sur la vitesse et le mouvement de ballon et aussi intelligent avec un bon jeu au pied, mais également en faisant tomber les Irlandais (19-12) en livrant une performance physique impressionnante dans un match assez fermé.

Les japonais ont livré ce dimanche une performance éblouissante face aux écossais en s’imposant avec le bonus offensif (28-21), grâce à une excellente première mi-temps.

Le pays hôte finit donc premier de son groupe avec dix-neuf points sur vingt possibles, devant l’Irlande, qui termine avec seize points.

Les phases de poules sont donc désormais terminées, voici donc les affiches des quarts de finale de cette Coupe du Monde de rugby 2019 :

Q1 : Pays de Galles - France

Q2 : Japon - Afrique du Sud

Q3 : Nouvelle Zélande - Irlande

Q4 : Angleterre - Australie


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout