Ma Vie Avec John F. Donovan, Xavier Dolan

Jeudi 28 février, Paris, 20h30. Le monde afflue devant le cinéma. Les fans essayent de se frayer un chemin vers les barrières aux abords du tapis rouge. C’est maintenant que ceux pour qui tout ce monde est venu doivent arriver. La voiture noire se gare à l’entrée du tapis rouge d’où Kit Harington se dégage. Connu pour son mythique rôle de Jon Snow dans Game of Thrones, aujourd’hui c’est un autre John qu’il incarne. Arrive derrière lui Susan Sarandon. L’actrice oscarisée signe quelques autographes, mais très vite, derrière elle, apparaît la silhouette de celui pour qui la plupart sont venus ce soir : Xavier Dolan. Avec un grand sourire, il prend soin de saluer le plus de personnes possible. Ce soir c’est son soir. Il présente pour la seconde fois son nouveau film après le Festival International du Film de Toronto en Septembre 2018. C’est après avoir livré au public que ce film est « le meilleur film que je puisse, à ce moment, dans ma vie vous donner avec l’histoire que j’ai voulu raconter » que les lumières s’éteignent et que le film commence.

Dans Ma vie avec John F Donovan, Xavier Dolan ne surprend pas mais c'est pour nous offrir le meilleur de son cinéma. On retrouve une part de presque tous ses films précédents : la relation mère-fils présente dans chacun d'entre eux, l'entretien avec une journaliste pour retracer l'histoire racontée que l'on retrouve dans Laurence Anyways ou également un questionnement sur l'identité, sa place parmi les autres encore une fois déjà présent dans Laurence Anyways.

Cette œuvre que nous livre le prodige québécois est sincère. Elle déborde d'espoir, de rêves. Les rêves d'un gosse qui veut faire des films, qui veut devenir acteur comme son idole mais qui se fait répéter sans cesse que « c'est beau de rêver » et « qu'il faudrait quand même redescendre sur terre ». "Qui tu serais pour réussir où tous les autres ont échoué" dirait Orelsan. Sauf que ce que dit Dolan à travers ce film est la même chose que ce que Orelsan répond à lui même quelques années plus tard : "si tu veux faire des films t'as juste besoin d'un truc qui filme ». Il faut rêver. Sans rêves il n'y a rien, on n'avance pas. Certains se souviennent sûrement du discours de Xavier Dolan à Cannes lorsqu'il a reçu son prix et qu'il a prononcé ces mots que chacun devrait garder en tête tout au long de sa vie : "tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n'abandonne jamais”.Cette phrase correspond parfaitement au personnage de Rupert, brillamment interprété par Jacob Tremblay, qui ne cesse de l'appliquer au quotidien.

Quant à John, sa situation est plus difficile. Son problème est probablement qu'il n'a pas osé. Il s'est laissé porter mais n'a jamais osé faire ce qu'il aimait plus que tout, osé s'assumer, assumer sa sexualité. Mais comment lui en vouloir ? Le monde du cinéma et de la télévision est tellement cruel envers ses acteurs que ces derniers sont encore nombreux à se cacher derrière une image et des secrets. C'est un combat épuisant au quotidien qui pousse inévitablement à un point de non retour. Cette industrie a créé cette star mais la pousse à disparaitre aussi vite qu'elle est apparue.

Par dessus tout, Ma Vie Avec John F. Donovan est techniquement excellent. Passant d’une époque à une autre, d’un lieu à un autre, d’une ambiance à une autre sans jamais perdre le spectateur. Certaines fulgurances de mise en scène ou même de jeu rendent le film d’autant plus beau et important.

Ceux qui aiment Dolan ne seront pas déçus et ceux qui ne connaissent pas sa filmographie ne seront pas perdus. Ce n’est certainement pas là son meilleur film, le jeune réalisateur a eu le malheur de mettre la barre très haute dès le début de sa carrière, cependant il reste l’un de ses projets les plus ambitieux et donne un rendu sans pareil. Malgré mon manque d’objectivité par rapport à Xavier Dolan, mon réalisateur préféré, et le fait que j’aimais ce film avant même de l’avoir regardé, son excellence est indiscutable. Il est alors dans mon devoir de vous pousser à aller voir cette oeuvre qui sort le 13 mars au cinéma et qui vous donnera la dose d’émotions et d’espoir dont tout le monde a besoin.

#cinema

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout