Maléfique : le retour


Disney revient sur le devant de la scène avec ce nouvel opus de Maléfique : le pouvoir du mal. En 2014, on a pu découvrir Angelina Jolie dans un rôle inattendu, celui de la méchante aux cornes de la Belle au Bois Dormant, Maléfique. Le box office français de ce premier tome, réalisé par Robert Stromberg, tourne à plus d’un-million-neuf-cent-mille entrées. Comme dans le dessin animé Disney, on a pu découvrir une méchante vêtue de noir aux pouvoirs étranges, qui a jeté un sort à la princesse du royaume (le jour de son dix-huitième anniversaire, elle se piquera le doigt sur l'aiguille d'un rouet). Mais à l'inverse du seizième classique d'animation Disney, dans Maléfique, l'héroïne se lie d'amitié avec la princesse Aurore et c'est elle-même qui la réveille du sommeil enchanté et non un prince charmant.

C'est donc ce mercredi 16 octobre que le deuxième opus de Maléfique est sorti. Étant donné l'évolution de Disney en terme d'effets spéciaux et d'images de synthèse ces dix dernières années, on s'attend à des plans et à des images spectaculaires. Et ce, dès la bande annonce: on y voit une Angelina Jolie plus puissante que jamais entourée d'un monde fantastique qui semble petit à petit s'assombrir. En effet, la relation nouée entre Aurore (jouée par Elle Fanning) et la sorcière semble se tendre après que la princesse ait décidé de se marier avec le prince Philippe du royaume voisin rival.

Et cette bande annonce n'a pas menti ! On retrouve bien une Maléfique forte, mais aussi torturée par une recherche de reconnaissance et d'intégration. Le réalisateur Joachim Rønning nous fait redécouvrir l'univers enchanté de Maléfique, ainsi que de nouveaux mondes tous aussi féeriques les uns que les autres. Bien que l'affiche du film paraisse pleine de noirceur, le film n'en demeure pas moins coloré, dans ce style magique propre à Disney. Les rebondissements et les nouvelles intrigues proposées par le film nous laisse espérer un troisième opus. Et même si l'histoire peut sembler simpliste au premier abord, le message de paix et d'égalité que nous propose Disney reste digne de l'inventeur du long-métrage animé.

S’il y a bien un conseil à donner, c'est: foncez en salle !

0 vue0 commentaire