NBA Finals : les Lakers face aux Heat pour un duel au sommet

Après avoir facilement battu les Nuggets de Denver, les Lakers arrivent favoris dans cette finale. Mais attention au Heat qui est irrésistible depuis le début de ces Playoffs dans la bulle d’Orlando.


Un titre pour Kobe ?

Dans une année si particulière pour les Lakers, la seule issue possible était les finales NBA. Le 26 janvier dernier, le monde apprenait le décès de Kobe Bryant, l’icône de l’équipe. La vague d’émotion qui a submergé le monde entier a laissé place à une motivation décuplée chez les joueurs. LeBron James et les siens sont en mission, ramener un dix-septième titre dans la cité des anges et rendre un ultime hommage à Kobe. D’autant plus que cela faisait dix ans que les Purple & Gold n’avaient pas atteint les finales NBA. En 2010 les Lakers affrontaient les Celtics de Boston en finale, les Lakers l’avaient emporté 4-3, et c’est Kobe Bryant qui avait été élu MVP* des finales. Nul doute que les Lakers donneront leur maximum pour aller décrocher ce titre et ainsi égaler le record des Celtics.

*Most Valuable Player : désigne le meilleur joueur de la finale.

Le Heat est en feu depuis le début de ces Playoffs.

Après avoir “sweepé” les Pacers 4-0 au premier tour, et après avoir étrillé Giannis et les Bucks 4-1 en demi-finale, le Heat se hisse en finale NBA en battant sans grande difficulté les Celtics en finale de la conférence Est sur le score de 4-2. Le Heat a pourtant terminé cinquième de la conférence Est en saison régulière, ce qui en fait la troisième franchise de l’histoire seulement, qui réussit à se hisser en finale NBA en terminant en dehors du top 4 après les Houston Rockets (1981/1995) et les New-York Knicks (1999). Ces résultats en Playoffs témoignent d’une montée en puissance des floridiens portés par un collectif bien huilé et une défense très solide. Sans oublier un coach très expérimenté en la personne d’Erik Spoelstra, à la tête du Heat depuis la saison 2008-2009. Le coach va disputer sa cinquième finale dans les rangs de Miami et tentera de décrocher son troisième titre.

Quels sont les facteurs clés de cette finale ?

Côté Lakers : LeBron James. Qui d’autre que lui ? À 36 ans il réalise encore une saison monstrueuse. Il est cette année le quatrième joueur de l’histoire à apparaitre pour la dixième fois en finale NBA. Depuis le début de la campagne dans la bulle d’Orlando il tourne à 26points-10rebonds-9passes décisives de moyenne. Lors du dernier match face aux Nuggets avec sa performance en 38pts-16reb-10pad il réalise son vingt-septième triple-double en Playoffs. Il n’est plus qu’à trois unités de Magic Johnson qui lui, en a réalisé trente au cours de sa carrière. LeBron est en passe d’aller chercher une quatrième bague face à son ancienne franchise. Entre nostalgie et extrême motivation, le natif d’Akron sera sans nul doute le facteur X côté Lakers. Celui qui dédie chaque victoire à Kobe depuis sa mort et qui “espère pouvoir le rendre fier”, a un seul objectif en tête : le titre.

Côté Heat : La défense. On sait que le Heat sait défendre et l’équipe le prouve depuis le début de ces Playoffs puisqu’ils sont la cinquième meilleure équipe en termes de points concédés. Mais sont-ils en mesure de stopper la paire Davis/James ? Bam Adebayo, qui jusqu’ici réalise de fantastiques performances sera-t-il capable de contenir Anthony Davis ? Est-ce que Jimmy Butler qui affirme depuis le début qu’il n’est pas venu pour faire de la figuration tiendra tête à LeBron et assumera encore son rôle de leader de l’armada du Heat ? Si le Heat est capable de résister défensivement, alors ils auront de grandes chances de tirer leur épingle du jeu, et de pourquoi pas, aller chercher un quatrième titre en NBA.

Point prono : Certes les Lakers partent favoris dans ce duel face au Heat, avec à la clé en cas de victoire la possibilité d’égaliser la franchise rivale des Celtics en nombre de trophées remportés. Ce serait aussi la chance de pouvoir rendre un ultime hommage à la légende Kobe Bryant. Mais en face les Miami Heat sont sur une incroyable lancée, leur effectif est rôdé, entre expérience et fougue de la jeunesse, l’alchimie est parfaite. Cependant je ne vois pas ce titre échapper aux Lakers, même si le leur adversaire posera assurément de nombreux problèmes aux hommes de Los-Angeles.

Lakers 4-3 Heat.




Grégoire Belliere

186 vues0 commentaire