Règles : la coupe menstruelle, une alternative écologique, économique et pratique aux tampons


La coupe menstruelle, cela vous dit peut-être quelque chose ? Il s’agit d’une petite coupe en silicone récoltant le flux menstruel. Pas très glamour me direz-vous? Pourtant les coupes menstruelles sont très pratiques, écologiques, économiques et sans risque pour la santé!

La coupe menstruelle (ou « cup ») c’est une coupe en silicone médicale, ressemblant à un petit entonnoir, qui récolte le sang lors des règles. Inventée dans les années 1980 elle reste pourtant très peu connue du grand public aujourd’hui.

Comment l’utiliser ? La coupe menstruelle nécessite un petit temps d’apprentissage (mais je vous assure, l’essayer c’est l’adopter). Il faut un certain temps - souvent un ou deux cycles - pour s’y habituer et pour trouver la méthode qui convient. La coupe se plie (il existe plusieurs pliages possibles – oui, oui, comme en origami) et s’insère dans le vagin. Une fois insérée elle va se déployer et s’ouvrir avec un « pop ». Lorsqu’elle est bien placée et correctement ouverte, la cup va se sceller aux parois du vagin et va récolter le sang menstruel. La cup, étant scellée aux parois, tient toute seule et une fois bien mise, on ne la sent plus du tout ! Pour la changer (au maximum toutes les 12 heures), on appuie sur les parois de la coupe pour la desceller, et on la sort. On vide son contenu, on la rince a l’eau tiède ou chaude (dans les toilettes publiques on peut utiliser une bouteille d’eau) et on la réinsère. A la fin de chaque cycle, on la boue une petite dizaine de minutes dans une casserole pour la rendre complètement stérile.

Ecologique? Saviez-vous qu’une femme utilise en moyenne 11 000 tampons ou serviettes dans sa vie ? Multipliez cela par le nombre de femmes sur cette planète et vous arrivez à un chiffre exorbitant, qui serait trop long à retranscrire dans cet article. Les tampons et serviettes étant à usage unique, et ne pouvant pas non plus être recyclés ; cela représente un gaspillage énorme et participe activement à la pollution de notre planète. La cup est l’alternative idéale à ce gaspillage. Même si les marques recommandent de la changer tous les 2 ans, une coupe bien entretenue peut se garder 10 ans, ou voire même à vie. La cup se réutilise infiniment, contrairement aux protections hygiéniques, et donc ne contribue pas à la pollution de notre planète. Fini les pauvres tortues qui avalent des tampons usagés, jetés par inadvertance dans nos toilettes et fini les fumées toxiques émises lorsque des milliers de serviettes sont brulées dans les décharges – la cup, c’est la solution la idéale pour une vie plus écologique !

Economique ? La cup c’est aussi un investissement à long terme. Une femme dépense en moyenne 23 500 euros dans sa vie pour ses règles, soit 650 euros par an (selon une étude britannique récente). Une coupe menstruelle coute en moyenne 20 à 30 euros, ce qui revient beaucoup moins cher sur le long terme : votre porte-monnaie vous remerciera !

Pratique ? Une coupe menstruelle peut se garder jusqu’à 12h sans avoir besoin d’être changée. Pour les femmes avec un gros flux, elle peut se garder 6h sans problème (contre 2h pour un tampon ou une serviette). Comme elle est scellée, il y a peu de risque de fuites et peut bien sûr se garder la nuit. La coupe menstruelle peut aussi se porter en « prévention » avant le début estimé des règles (contrairement aux tampons).

Sans risque pour la santé ? La coupe menstruelle est faite de silicone médicale hypoallergénique (le même que celui utilisé dans les prothèses et implants mammaires, par exemple). Le silicone médical est une matière neutre qui ne modifie pas le PH du vagin, contrairement aux tampons qui peuvent être la cause de mycoses ou d’assèchement des muqueuses. Le silicone, ne contient pas non plus de matières toxiques ; les tampons et serviettes - comme nous l’a montré le documentaire choc « Tampon ; notre ennemi intime » - contiennent, eux, des centaines de substances très toxiques comme, entre autres, le chlore. La coupe étant scellée aux parois du vagin, le risque de choc toxique est inexistant (sauf si la coupe est mal placée) car le sang n’entre pas en contact avec l’oxygène a l’extérieur du corps, et donc ne peut pas provoquer une infection en se décomposant. La coupe fait aussi l’objet de nombreuses recherches médicales, et pour l’instant, contrairement aux tampons et serviettes, c’est le feu vert des chercheurs du corps médical : niveau santé c’est l’idéal !

Où la trouver ? La cup se vend en pharmacie et également sur internet. Les marques les plus répandues sont la Diva cup (la fondatrice de la coupe menstruelle), la luna cup, la mooncup, et la bio cup. Toutes ces coupes se ressemblent globalement, mais diffèrent en design et en prix. Il existe souvent 2 tailles ; celles pour les femmes n’ayant jamais accouché, et celles pour les femmes ayant déjà accouché.

La coupe menstruelle, c’est pour la planète, c’est pour votre porte-monnaie et c’est pour votre santé ; alors vous vous lancez ?

Et si vous êtes plutôt une adepte des serviettes et ne vous sentez pas encore prêtes à tenter la cup, il existe aussi des centaines de marques de serviettes réutilisables (et saines aussi) comme THINX ou Plim.


0 vue0 commentaire